Conférence-Débat: le rôle des media dans la campagne pour la justice fiscale

Apr 3 2018 - 8:00am
Bujumbura, Burundi
Venue  Institut Français
Share on Facebook Tweet this Email Print Share

Details

Apr 3 2018 - 8:00am
  1. Contexte et justification

Le Burundi étant un pays en développement qui a connu une longue guerre civile depuis l'indépendance en 1962, il a dû compter largement sur les donateurs et sur les prêts pour financer son développement économique. À la fin de la guerre civile, un Office burundais des recettes (OBR) et un Ministère de la bonne gouvernance dotés d'une police anti-corruption et d'autres structures ont été créés pour permettre au Burundi de connaître une certaine croissance économique et certains progrès dans la perception des recettes.

En plus, plusieurs organisations et mouvements de la société civile qui prônent la transparence financière et la lutte contre la corruption et la malversation économique en agissant comme chiens de garde pour assurer une redistribution équitable des recettes fiscales parmi les contribuables burundais ont vu le jour et ont subi des formations et renforcement de capacités en cette matière. Néanmoins, bien qu’une petite poignée de journalistes ait suivi des formations en justice fiscale,  il reste évident que les journalistes et autres partenaires des medias ne sont pas assez sensibilisés et  restent moins informés sur  la manière dont les impôts peuvent financer le développement national et  le rôle de l’impôt dans son épanouissement économique.

De plus en plus de projets de sensibilisation de toutes les parties prenantes sont donc développés pour comprendre l'importance de la fiscalité et la mobilisation des ressources intérieures dans l'indépendance financière des pays en développement comme l’Afrique tout en soulignant le lien entre la fiscalité et les droits humains en général et en réduisant les flux financiers illicites en provenance d’Afrique en particulier. Mais il s’avère important que les journalistes/hommes des medias  sont les partenaires incontournables dans la lutte contre la corruption en général et les flux financiers illicites en provenance d’Afrique en particulier, d’où il faut établir et  souligner leur rôle dans cette lutte. 

Partant, l’Association Initiative Citoyenne pour l’Environnement et le Développement Durable (ICED) en partenariat avec Action Aid Burundiorganise une conférence-débat la date anniversaire de la publication des « Panama Papers »/Papiers Panaméens le 03 avril 2018 pour permettre aux journalistes d’établir et débattre de leur rôle dans la lutte pour l’indépendance financière de l’Afrique en général et du Burundi en particulier. Ce sera aussi l’occasion pour les anciens de l’Académie pour la justice fiscale de faire le point de leurs réalisations en matière de la justice fiscale au Burundi et déterminer la voie à  suivre à  l’avenir.

  1. Objectifs
  1. Déterminer le rôle central des medias dans la sensibilisation de la population sur le civisme fiscal et la mobilisation des ressources intérieures (leur rôle dans la lutte contre les flux financiers illicites, blanchiment d’argent et, enrichissement illicites, ..) 
  2. Connecter les hommes des medias/journalistes burundais au reste du monde par le Networking dans le combat pour l’indépendance fiscale et contre les injustices fiscales et économiques. 

 

  1. Conférence-débat et méthodologie

Près de 20 journalistes/hommes des medias burundais et 10 activistes panafricanistes et activistes pour la justice fiscale seront invités. Il sera lu un communiqué de presse sur les « Panama papers », les journalistes qui ont subi des formations en justice fiscalepartageront leurs expériences. Des présentations sur l’état des lieux de la campagne sur la justice fiscale, sur le rôle des media et sur le cadre légal burundais sur la lutte contre les infractions financières et fiscales permettront d’alimenter le débat entre participants

Les sujets de débat porteront sur :

  • Les « Panama Papers »/ « paradisepapers », et journalisme d’investigation financière, quel défi ? ; 
  • Les flux financiers illicites (la campagne « Arrêter l’hémorragie » financière du continent Africain,les formesd’évasion fiscale et de corruption et leur impact sur le continent africain) ;
  • Le rôle du journaliste dans le développement et la lutte contre les flux financiers illicites ainsi que les fraudes fiscales;
  • La redistribution équitable des ressources et la réduction de la pauvreté en Afrique par la mise en œuvre de l’agenda 2063 de l’Union africaine.

 

  1. Résultats attendus
  1. Acquisition des connaissances sur les flux financiers illicites (corruption, évasion fiscale, fraude fiscale, etc.) ;
  2. Une sensibilisation accrue du grand public à l’évasion fiscale par les élites et les entreprisesà l’échelle locale, nationale, régionale et mondiale
  3. Acquisition des connaissances sur les « Panama Papers » et la compréhension du rôle  du journaliste d’investigation financière dans le combat de l’éradication de la pauvreté ;
  4. Compréhension du rôle de  la mobilisation des ressources intérieures et le rôle de la redistribution équitable des recettes  pour réduire les inégalités ;
  5. Compréhension des pertes  en ressources fiscales par les Sociétés Multinationales et la manière dont ces ressources pourraient transformer l’Afrique, une fois localisées et récupérées ;
  6. Renforcement du travail en réseaux /Networking  entre  les medias burundais  avec le reste du monde dans le combat contre les injustices fiscales et économiques ;
  7. Recommandations et voie à suivre.

 

  1. Profil des participants

Media, presse burundaise et étrangère œuvrant au Burundi (voir la liste des invités )

                    Autres participants

Société civile et d’autres partenaires (voir la liste des invités)

Pour plus d'informations, contacter Appolinaire Nishirimbere